Engagement Education

# 23 Cantine gratuite

 

Constat

L’école de la République est gratuite pour tous de manière à donner à chacun les mêmes chances d’apprendre. Mais alors pourquoi, le midi, certains enfants pourraient bénéficier d’un repas équilibré pris avec les copains à la cantine, quand d’autres pour des raisons financières et administratives en seraient exclus ?

Objectif

Pour une école publique vraiment gratuite et égalitaire, tous les élèves, sans conditions de ressources, pourront bénéficier d’un repas complet, diversifié et de qualité, en maternelle et en primaire. Nous augmenterons la part du bio et des produits locaux.

​​​Propositions et fonctionnement

1.       Une cantine accessible à tous

  • La cantine sera gratuite pour tous. Il n’y aura plus besoin de justifier de son quotient familial. Elle ne sera pas obligatoire.

  • Les parents d’élèves indiqueront d’une semaine sur l’autre, à l’entrée de chaque classe, si leur enfant mangera ou non à la cantine, afin de pouvoir prévoir le nombre de repas adapté.

  • Selon l’affluence, les rotations de service seront adaptées.

2.       Une cantine qui éduque

  • Des mesures d’accompagnement au bien-manger seront proposées par les animateurs de la cantine avec le soutien de la Ville et du Syrec : communication sur l’origine des produits, visite des jardins partagés pour voir comment sont produits les légumes ; visite des cuisines du Syrec (gestionnaire délégataire des cantines) pour voir comment ils sont préparés etc…

  • Pour renforcer la part de bio et de produits locaux dans l’alimentation et permettre au Syrec d’accéder au niveau de certification supérieur, nous nous coordonnerons avec les autres communes membres mais aussi avec les acteurs du commerce bio de nos villes pour identifier les producteurs pouvant rentrer dans les cahiers des charges.

3.   Pour éviter le gaspillage alimentaire 3 mesures seront prises :

  1.  En lien avec le Syrec, et dans l’esprit de la loi Egalim, nous adapterons les grammages aux besoins des enfants.

  2.  Des accords seront également signés avec des associations caritatives – comme celles qui soutiennent les migrants – pour que les repas non distribués leur soient donnés.

  3. Enfin des actions toute simples seront mises en œuvre, dans le respect des règles sanitaires, comme une table où les enfants déposent certains produits qu’ils ne veulent pas manger pour les repartager ou les distribuer au goûter.

 

​​​Propositions et fonctionnement

 

+ Aujourd’hui le cout de la cantine est déjà en parti pris en charge  par la Ville de Saint-Ouen. Il faut également prendre en compte la suppression des frais de gestion et de recouvrement des paiements de la cantine. Cela permettra de concentrer ces agents sur d’autres tâches de gestion des finances publiques.

+ le surcout résiduel serait financé par les grandes entreprises résidant à Saint-Ouen. Pour elles, cela représenterait une très faible dépense supplémentaire et pourrait être valorisé comme gage de leur ancrage territorial dans leur politique de responsabilité sociétale.

Nous, Saint-Ouen !

Votre liste participative et citoyenne pour les élections municipales 2020

On reste en contact ?

© 2019 par Le collectif Nous, Saint Ouen