Engagement Commerces, emploi, santé

#11 DÉVELOPPER LE COMMERCE DE PROXIMITE

 

Constat

 

Le cœur de ville n’est pas suffisamment attractif. Le tissu commercial manque de diversité et peine à se renouveler. L’offre est jugée insuffisante ou inadaptée. Elle a même baissé dans les quartiers populaires.
Or, il y a beaucoup de projets, de souhaits d’implantation à Saint-Ouen et la croissance de la population permet d’envisager un chiffre d’affaire suffisant pour pérenniser et développer de nouveaux commerces.

Objectif

Repenser l’offre commerciale sur le long terme en favorisant des commerces de proximité plus adaptés, plus visibles et plus accueillants.
Pour faire vivre ce tissu commercial de qualité, il faut attirer les habitants de Saint-Ouen et, au-delà, en faisant de Saint-Ouen, de son marché aux Puces revalorisé, une destination attractive.

 

 

 

​​Propositions et fonctionnement

 

 1. Organiser et penser l’offre commerciale de Saint-Ouen avec les audoniens

  •  Audit de l’offre de restauration locale. Développement des terrasses végétalisées en autorisant une meilleure utilisation de l’espace public après validation d’un cahier des charges précis et de critères qualitatifs stricts.

  •  Audit complet des marchés communaux Ottino, Landy et Michelet en vue d’une rénovation et mise aux normes d’ici à 2023 (mi-mandat).

  • Étude commerciale globale pour une mise en cohérence d’un axe commerçant Est-Ouest depuis les Docks en passant par la Ligne 14 > la Mairie > l’avenue Gabriel Péri > les Rosiers > les Puces.

  •  Création d’une commission citoyenne et consultative de 20 habitants et commerçants pour mieux définir les enseignes à privilégier et favoriser la mixité des activités commerciales. Pour un juste équilibre et une proximité entre commerces de bouches de qualité (boucheries, cavistes, pâtisseries, poissonneries…), des lieux de convivialités – cafés, restaurant -, des enseignes de mode et des services (banques, coiffeurs, agences immobilières…).

2.  Faire rayonner les Puces et nos commerces

 

  • Mettre en place une mission dédiée à la classification du Marché aux Puces au patrimoine mondial de l’UNESCO. En fédérant les soutiens institutionnels – Plaine Commune, Département, Région, mais aussi les habitants et puciers autour de ce projet nous permettrons à tous les audoniens de se réapproprier les Puces. Nous les ferons rayonner en co-animation avec les puciers. Il s’agit de considérer les Puces non seulement comme le plus grand marché d’antiquité du monde mais aussi un lieu culturel unique.

Ce sera par exemple l’occasion de relancer le festival Jazz aux Puces, de travailler l’accueil des visiteurs – urbanisme, information – depuis le métro Porte de Clignancourt mais depuis surtout le métro Mairie de Saint-Ouen.

  • Créer un musée, en lien avec l’office de tourisme, pour mettre en scène l’histoire des Puces, leur culture, leur fonctionnement actuel. Les entrées et la vente de produits dérivé (affiches, goodies etc…) permettront de le financer et de faire rayonner l’identité de Saint-Ouen

  • Encourager dans la Halle Alstom, sur les quais de Seine ou dans nos friches, l’implantation de lieux conviviaux – cafés, lieux culturels – sur le modèle la péniche du Rosa Bonheur à l’Ouest à Asnières – qui seront des destinations pour les habitants de la Ville mais aussi des touristes et habitants des communes riveraines.

3.  Soutenir les projets commerciaux à Saint-Ouen

 

  • Aide à l’installation de cafés associatifs, primeurs, commerces de bouche dans les locaux commerciaux propriétés de la SEMISO en mettant en place des loyers adaptés ou progressifs : par exemple coque commerciale du Chat dans les Docks, locaux vacants au Vieux Saint Ouen ou place Payret.

  • Aide à la promotion des commerces par tous moyens dépendant de la municipalité (site web, bulletin municipal, affichage municipal, cinéma…).

 

  • Relance et suivi de près du projet global de « food court » et d’aménagement du Cours des Lavandières dans les Docks porté par le Groupe Frey annoncé aujourd’hui pour début 2023. L’enjeu est d’assurer une implantation rapide et pérenne des commerces.   

 

Estimation des ressources

 

 

  •  Candidature à l’Appel à Manifestation d’Intérêt Centres-Villes-Vivant pour financer les études et les audits des commerces pour la réhabilitation des marchés : montage de dossier FEDER et, pour la réhabilitation du Marché du Vieux Saint-Ouen, projet à articuler avec le Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine

 

 

  • Adaptation des prix des loyers sur les coques commerciales de la SEMISO selon plusieurs critères : les coûts d’aménagement, le chiffre d’affaire prévisionnel et effectif et la vacance commerciale. Le manque à gagner pour la SEMISO lié à des loyers plus bas doit être mis en perspective avec le manque à gagner de conserver ces coques vides

Nous, Saint-Ouen !

Votre liste participative et citoyenne pour les élections municipales 2020

On reste en contact ?

© 2019 par Le collectif Nous, Saint Ouen