Engagement Solidarité et Sécurité

Pour la tranquillité de nos quartiers

Constat

La commune de Saint-Ouen compte 8 quartiers en Zone de Sécurité Prioritaire (Cités Cordon, du 8 mai 1945, Soubise, Dalhenne, Charles Schmidt, Paul Vaillant, 32 rue Emile Zola)

 

La sécurité publique est un droit fondamental et les acteurs locaux ont leur rôle à jouer.

 

La Police Municipale a pour mission principale de représenter les pouvoirs de police du Maire jusqu’à 22h00 pour Saint-Ouen. Elle est compétente sur les questions de :

  • Surveillance de la voie publique ;

  • Conflits de voisinage, afin de maintenir la tranquillité publique.

Or, pour assurer ces missions essentielles, en septembre 2019, seul 8 postes sur 23 étaient pourvus.

 

En complément, les missions des Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) – 22 dont 17 actifs seulement - sont :

  • Signaler les anomalies sur la voie publique ;

  • Surveillance aux abords des écoles (passages piétons) ;

  • Prise de contact de proximité : commerçants, parents d'élèves ;

  • Surveillance et contrôle du stationnement payant et gênant ;

  • Lutte contre les dépôts sauvages ;

  • Lutte contre les déjections canines.

 

Or à titre d’exemple, courant du mois de février 2020, certains parents d'élèves se sont réunis pour assurer eux-mêmes la traversée des passages piétons en sécurité des enfants.

Avec le plan Castaner, la police nationale doit, à Saint-Ouen, recevoir un renfort de 30 policiers.

Objectif

Nous concentrerons la police municipale sur ces missions de proximité.  Notre objectif premier est le « aller vers » la population. Les habitants doivent percevoir un renforcement de la sécurité, et notre volonté de leur garantir une quiétude et une tranquillité.

 

Notre stratégie sera à l’image de notre gestion de la ville, participative, et elle inclura la Ville mais également ses partenaires en matière de sécurité (CLSPD, la sous-préfecture, le parquet, le conseil départemental et l’Inspection Académique de l’Education Nationale).

 

Nous formaliserons un certain nombre d’actions nouvelles et d’autres déjà engagées par la ville et réfléchirons sur le bien-fondé d’une gestion et d’une mutualisation intercommunale avec Plaine Commune.

Propositions et fonctionnement

 

1. Concentrer la police municipale sur ses missions de proximité

 

La police municipale se focalisera sur la prévention, la tranquillité et la salubrité publique, y compris la nuit afin d’être au plus proche des habitants. Le service ne s’arrêtera plus à 22h00 comme c’est le cas aujourd’hui, grâce à la création d’une brigade de nuit.  Nous devrons élaborer les outils de recueil de l’insécurité perçue et vécue portant sur les faits, les perceptions, les représentations et les victimations.

 

La procédure de rappel à l’ordre sera utilisée régulièrement par le Maire. C’est un outil supplémentaire pour exercer son pouvoir de police. Et il permet de donner sous forme d’admonestation une réponse solennelle à des faits de faible gravité mais susceptibles de perturber au quotidien la vie de ses administrés.

 

Bien souvent, les citoyens ne savent pas à qui s’adresser devant la multitude d’acteurs intervenant dans le domaine de la sécurité, de la tranquillité publique et de la prévention de la délinquance. Il est donc important de mieux communiquer sur les actions de la ville et de ses partenaires.

 

Nous devons pour cela garantir la complémentarité des actions des différents acteurs.

 

2. Recrutement et aide pour la police municipale 

 

Pour pourvoir les postes vacants, nous lutterons contre les difficultés de recrutement :

  • Porter la voix d’un concours annuel et non bi-annuel (A l’image de la session exceptionnelle qui a été programmée pour la région Île-de-France en septembre 2019) ;

  • Promouvoir l’attractivité de la commune ;

  • Valoriser la fonction qui souffre d’étiquettes.

  • Redonner du sens au métier en écoutant les policiers en poste et précisant leurs missions.

Pour assister la police et permettre aux audoniens qui le souhaitent de s'engager, nous créerons une réserve communale de sécurité civile  :

  • Les membres de cette réserve communale de sécurité civile pourront être sollicités, selon la mairie, pour assister la ville dans la gestion de situation de crise : canicule, inondation etc..

  • Ils peuvent aussi intervenir « lors de prestations ou d'événements ponctuels ou dans le cadre de dispositifs réguliers, auprès du service jeunesse, lors des centres de loisirs ou pour la sécurité des écoles ».

3.     Prévention de la délinquance, des affrontements et de la consommation de stupéfiant

 

 

Nous devons fournir à nos policiers municipaux les moyens pour permettre l’évaluation et le suivi du phénomène des violences afin de mieux connaître les personnes impliquées et leurs profils.

Nous renforcement la liaison entre les deux entités Police Municipale et Police Nationale : 

  • Contrôle et vérification d’identité ;

  • Relais d’informations pour la Police Nationale lors de la commission d’infractions ;

  • La Police Municipale est le bras local de la Police Nationale ;

  • Maintien de l’ordre public.

Réunir régulièrement un groupe de travail en y associant les acteurs concernés, permettra d’améliorer le suivi individualisé, d’anticiper et dissuader les affrontements, de promouvoir des dispositifs d’alerte en temps réel. La centralisation immédiate des observations assurera la sécurisation dissuasive des espaces fréquentés par des groupes mais également agira dans la durée en matière de soutien éducatif et de prévention spécialisée.

4.     Réinstaller des médiateurs civils de quartier

Le travail des médiateurs civils de quartier consiste à tisser des liens avec les habitants pour faciliter le dialogue et apaiser les tensions. L’augmentation de leur présence auprès des habitants est essentielle. Leur présence favorisera une communication et un débat raisonné sur la sécurité.

Nous recréerons du lien avec des agents de médiation sociale, correspondant de nuit et médiateurs urbains à l’écoute des habitants, apaisant les difficultés locales et orientant les demandes.

Les médiateurs seront en lien permanent avec les différents partenaires et acteurs locaux pour contribuer à la résolution des problèmes et fluidifier les orientations.

Ressources

- pourvoir les postes budgétés mais vacants de policiers municipaux

- le nombre de médiateurs de quartiers sera à définir en fonction d'un audit en début de mandat.

- les membres de la sécurité civile sont bénévoles, l'engagement est de 15 jours par an maximum. Plus d'information

Nous, Saint-Ouen !

Votre liste participative et citoyenne pour les élections municipales 2020

On reste en contact ?

© 2019 par Le collectif Nous, Saint Ouen