Nous, Saint-Ouen !

Votre liste participative et citoyenne pour les élections municipales 2020

On reste en contact ?

© 2019 par Le collectif Nous, Saint Ouen

Rechercher

Vieux Saint-Ouen

Mis à jour : 19 déc 2019

Comment les habitants de ce quartier le vivent-ils au quotidien ? Comment souhaitent-ils le faire évoluer ? Découvrez les avis et propositions et réagissez pour les enrichir !






Nous avons recueilli positions et propositions des citoyens du quartier avec :


  • les réponses reçues par porte à porte

  • les questionnaires en ligne

  • l’atelier participatif du 27 novembre


Vous retrouverez ici les principales propositions formulées par les habitants que nous souhaitons mettre en débat et la synthèse des avis. Si cela appelle des compléments ou réactions de votre part, connectez vous et laissez un commentaire. 

Principales propositions des habitants 


A la suite des 3 premières propositions recueillies à Arago/ Zola / Pasteur voici les contributions du Vieux Saint Ouen :


# 3 Soutenir les initiatives d’éducation intergénérationnelle

La commune via ses locaux et services d’animation jeunesse et senior pourrait aider à la mise en place de structure intergénérationnelle :

  • Crèche / Ehpad : les tout petits et leurs aînés pouvant partager une heure ponctuellement voire, à l’avenir, des locaux comme cela existe ailleurs à Rennes ou à Tourcoing.

  • Soutien scolaire : de jeunes retraités s'investissent déjà dans l'encadrement scolaire de jeunes de Soubise. Ce type d’initiative mérite de la visibilité et du soutien. 

  • Partage de connaissance : au-delà du soutien scolaire, des retraités se proposent pour accompagner les plus jeunes dans la découverte d’un musée, d'un savoir-faire etc… A l’inverse les plus jeunes peuvent aussi aider les plus âgés à être plus à l’aise avec le numérique. La ville a un rôle central et  peut favoriser ces rencontres.


# 4 Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes audoniens.

Mettre en place un partenariat entre les entreprises audoniennes et les collèges et lycées audoniens par le biais de la mairie afin de :     


1. Mise en place d'un partenariat entre entreprises implantées dans la ville et écoles, afin de permettre une meilleure accessibilité aux stages en entreprise pour les jeunes audoniens. Ce type de démarche existe en partie déjà à la Ville de Saint Ouen au sein du Bureau d'Information Jeunesse mais nécessite une remise à plat à l'occasion d'un nouveau Projet Educatif de Territoire.   


2. Permettre aux salariés volontaires de s'impliquer dans la ville via des projets de soutien scolaire.

Synthèse des avis collectés 


Atouts du quartier

"Nous, habitants du Vieux, sommes attachés d'abord à ce quartier souvent par un lien sentimental ancien. Des amis, qui nous ont vu grandir, des voisins avec qui on est solidaire. Cela nous permet de nous connaitre et d'être reconnu. Il y a aussi nos commerces de proximité. Entre le Franprix, le marché et les quelques autres épiceries il est facile de trouver ce qu'il nous faut. Nous avons aussi quelques activités pour les jeunes : la maison de quartier, le terrain de foot. Enfin l'église du Vieux est un lieu de vie dynamique Ces lieux permettent de mélanger les gens du quartier : ceux qui logent rue Dhalenne, Soubise, Allende et tous les autres logements sociaux, les habitants des pavillons des rues Léonce Basset, Jean Jacques Rousseau. Et les nouveaux : ceux qui emménagent dans les programmes neufs rue du Landy. Les écoles sont appréciées également même si elles ont toutes besoin d'être rénovées. C'est aussi un des quartiers les plus étudiants de Saint Ouen avec Supmeca, l'école de Kiné, l'école de cinéma ou encore le lycée Marcel Cachin. enfin, l'arrivée de la ligne 14 est vécu comme un vrai soulagement par les habitants"Enfin nous sommes pas très loin des transports et l'arrivée de la ligne 14 va encore changer les choses."


Problèmes à résoudre 

"A côté de ces points forts, nous avons trois sentiments récurrent vis à vis du quartier :


1. Un sentiment d'isolement : en limite de la Ville, bloqué entre l'avenue Victor Hugo, Dhalenne, la RD 1 et la zone au nord, les gens extérieurs au quartier ne viennent pas au Vieux. Il n'y a rien à y faire, pas d'équipement a part éventuellement des concerts à l'Eglise et le cour de tennis à Pablo Neruda. La nouvelle carte scolaire a également scindé les écoliers du PEF. La seule chose qui draine vraiment du monde du centre-ville, des Docks et de l'Ile St Denis c'est le marché, qui nécessite une rénovation. Et c’est dommage car il existe une belle place inexploitée qui pourraient devenir un espace vert.


2. Un sentiment d'abandon : Rien n'a vraiment bougé depuis 20 ans, les espaces sont dégradés, sont vieux, la place des armes, le square devant l'église du Vieux, la Poste toutes les infrastructures semblent à l'abandon parfois. Les commerces se sont aussi dégradés : fleuriste ou pressing fermant pour laisser place à des locaux souvent vacants. A ceci s'ajoute le trafic de drogue qu'il ne faut pas nier. Les dealeurs pourrissent la vie des gens et alimentent un sentiment d'insécurité et le manque de réaction de la Semiso aux problèmes des locataires est criant.    


3. un sentiment de menace des gros projets :        

  1. Le programme Anru qui concerne 1174 logements soit quasiment tous les logements sociaux du quartier mais dont le projet final n'est pas connu.  Il est surtout suspendu pendant encore longtemps et lié à la résolution des questions juridiques concernant la fusion Semiso-OPHLM et financières (près de 100 millions d'euros pour la SEMISO).

  2. Le Village Olympique qui va faire détruire plusieurs entreprises et écoles et générer des travaux pendant 5 ans pour créer un nouveau quartier à cheval sur St Denis et St Ouen sans bien savoir comment va se faire le lien avec le Vieux. Notamment les quais de Seine dont aujourd'hui la réfection s'arrête en contrebas de l'église du Vieux. Encoreune fois les audoniens n'ont pas été correctement informés.

  3. Les programmes immobiliers qui, rue du Landy, détruisent les pavillons en place pour construire des immeubles démesurés. Non protégé par le plan local d'urbanisme, chacun peut voir surgir un immeuble au fond de son jardin. "

Pour agir sans attendre :


Nous, Saint Ouen pensons qu'on peut faire changer le quartier sans attendre l'ANRU notamment en agissant sur son coeur : la place des Armes.

Il serait ainsi possible de mettre en place des aménagements expérimentaux - banc en bois, buvette, fleurissement, apaisement du carrefour - pour que ça devienne un vrai lieu de rendez vous pour les habitants mais aussi pour les étudiants du quartier. Selon les resultats le programme Anru viendrait concrétiser ce qui a marché.


388 vues