Nous, Saint-Ouen !

Votre liste participative et citoyenne pour les élections municipales 2020

On reste en contact ?

© 2019 par Le collectif Nous, Saint Ouen

Engagement solidarité et sécurité

#16 Prévenir les violences faites aux femmes

Constat

La plupart des femmes victimes de violences conjugales souffrent d’une emprise qui prend des formes différentes : psychologique,  financière, familiale, et parfois la conjonction des trois.  Aujourd’hui, en France, on dénombre 150 féminicides en 2019 dont un à Saint-Ouen, combien d’entre elles ont tiré la sonnette d’alarme sans succès et combien de femmes souffrent sans jamais le faire. Les barrières à une protection efficace entre elles et leurs bourreaux sont nombreuses. Manque d’infrastructures d’accueil, manque d’orientation et un système légal qui permet aux hommes de regagner le domicile conjugal

Objectif

Pour aider les femmes à se soustraire aux violences des hommes, nous développerons les moyens mis à disposition pour les aider.

 

 

Une des magnifiques affiches de la journée de sensibilisation sur les violences faites aux femmes avec des professionnel.le.s et acteur.rice.s du territoire le 14 novembre dernier

 

Propositions et fonctionnement

Des solutions pourraient être mis en place rapidement : 

- sensibilisation de la police municipale sur l’accueil et l’orientation des victimes. La police nationale dispose déjà d'un fonctionnaire formé notamment pour la prise des plaintes. La police municipale pourrait bénéficier de son expérience pour l'appliquer au mieux dans ses missions de proximité.

Il convient aussi que les services d'accueil de la Ville -  en particulier au Centre Culturel d'Action Social - soient bien au fait des solutions de mises à l'abri pour les victimes de violence conjugales et donc formés à ces questions.

- organiser une aide juridique pour leur permettre d’être efficacement accompagnées.

 

- créer une structure d'accueil pour leur permettre de trouver un refuge pour elles et les enfants concernés. Géré par une association, ce type de structure pourrait à terme être accueillie dans le futur Grand Hôpital.

- soutenir le travail des associations qui accueillent, informent et écoutent les femmes :  mettre à disposition des locaux municipaux pour que ces associations -comme Femmes Solidaires - puissent déployer leur travail et les appuyer sur la logistique et la communication : organiser des ateliers et événements autour de ces questions.

 

Ces femmes sont souvent isolées et honteuses, la honte et la peur doivent aujourd’hui changer de camps et la mairie peut aider à libérer la parole des victimes.

Pour prévenir les racines de la violence, nous sensibiliserons autour des questions sexistes dès l’école : nous mettrons en lien les associations de prévention des violences faîtes aux femmes et les jeunes - par exemple ceux donnant du temps à la collectivité dans le cadre du BAFA citoyen - pour en faire des ambassadeurs dans les collèges et les lycées.

Pour les primaires, en complément des campagnes de prévention de l'Education Nationale, nous sensibiliserons les animateurs du périscolaire pour ne pas reproduire et prévenir les comportements sexistes : par exemple dans le partage de l'espace de la cour de récréation ou les préparations d'activités.

Ressources

- redéploiement d'un poste d'agent municipal pour coordonner le soutien aux associations et les relais avec les différentes structures d'appui.

- prêt de locaux.